Black Dolls Project

de Mirtho Linguet

LAURÉAT DU PRIX "BEAUX ART" DE LA FOTOWEEK DC

Black Dolls Project

de Mirtho Linguet

LAURÉAT DU PRIX "BEAUX ART" DE LA FOTOWEEK DC

INTENTION

Manifeste

Le monde est malade. Comme pour n’importe quelle maladie, ne traitons pas les symptômes mais la maladie. La maladie n’est pas la couleur de la peau. Et maltraiter les individus du fait de leur couleur de peau est un symptôme du mal. La folie est un déséquilibre. Il est donc nécessaire de rétablir l’équilibre pour nous guérir. Pour éradiquer une épidémie, on traite chaque individu jusqu’à ce que tous soient guéris.

Black Dolls Project se compose ainsi de trois séries photographiques. Poupées Noires est la réalité des personnes classées comme non blanches. Celles-ci sont des poupées. Flora, c’est l’imaginaire inculqué et inoculé, façonnant la réalité qui les entoure. Mental-Cide est la phase terminale, les laissant désarticulées, à la fois physiquement et psychiquement. L’individu développe des réactions qui l’amènent à se maltraiter et à maltraiter l’autre.

Sommes-nous prêts à accepter notre condition ?
Sommes-nous prêts à commencer le processus de guérison ?
Avons-nous l’objectif de produire de la justice ?

INTENTION

Manifeste

Le monde est malade. Comme pour n’importe quelle maladie, ne traitons pas les symptômes mais la maladie. La maladie n’est pas la couleur de la peau. Et maltraiter les individus du fait de leur couleur de peau est un symptôme du mal. La folie est un déséquilibre. Il est donc nécessaire de rétablir l’équilibre pour nous guérir. Pour éradiquer une épidémie, on traite chaque individu jusqu’à ce que tous soient guéris.

Black Dolls Project se compose ainsi de trois séries photographiques. Poupées Noires est la réalité des personnes classées comme non blanches. Celles-ci sont des poupées. Flora, c’est l’imaginaire inculqué et inoculé, façonnant la réalité qui les entoure. Mental-Cide est la phase terminale, les laissant désarticulées, à la fois physiquement et psychiquement. L’individu développe des réactions qui l’amènent à se maltraiter et à maltraiter l’autre.

Sommes-nous prêts à accepter notre condition ?
Sommes-nous prêts à commencer le processus de guérison ?
Avons-nous l’objectif de produire de la justice ?

LE BLOG DE BLACK DOLLS PROJECT

Situation Universelle Basique

Suivez Black Dolls Project, les différents espaces d’exposition, l’impression du public. De plus, découvrez l’artiste, ce qu’il pense, ce qui participe à la situation universelle de base. Et rejoignez le mouvement pour la production de la justice.

Carnet

Dazzled by Anacostia

J’ai senti le choc, la tristesse et la colère envahir mon corps, en arrivant à Anacostia. Je revoyais dans ce quartier la manifestation de ce

Lire »
Carnet

Compte à rebours

Il est indéniable que nos voix portent, nous nous concertons entre nous poupées, de notre

Lire »
Carnet

Le jour d’avant

L’atmosphère de la Galerie ce matin semble très tendue, les gens montent et descendent le

Lire »
BLACK DOLLS PROJECT

Novembre à la FotoWeekDC

Black Dolls Project  était exposé à Washington, 40 ans après le dernier discours public du professeur DAMAS à Washington et 10 ans après la fondation du festival FotoweekDC Festival. Alors que les tensions raciales à travers les États-Unis et le monde ont été exacerbées, ce projet né en Guyane française, comme Leon-Gontran Damas, s’est justement déroulé au cœur d’un quartier noir emblématique, Anacostia, à quelques mètres de la maison de Frederick Douglas . Au confluent des œuvres de Léon-Gontran Damas et de Neely J. Fuller, Black Dolls Project est le fruit de l’interrogation d’une personne concernée par ce problème; se considérant victime et serviteur, utilisant le travail photographique comme support. Il l’appelle parmi l’une des différentes ressources intellectuelles, aidant à comprendre ce qu’est le racisme et comment il fonctionne.

BLACK DOLLS PROJECT

Novembre à la FotoWeekDC

Black Dolls Project  était exposé à Washington, 40 ans après le dernier discours public du professeur DAMAS à Washington et 10 ans après la fondation du festival FotoweekDC Festival. Alors que les tensions raciales à travers les États-Unis et le monde ont été exacerbées, ce projet né en Guyane française, comme Leon-Gontran Damas, s’est justement déroulé au cœur d’un quartier noir emblématique, Anacostia, à quelques mètres de la maison de Frederick Douglas . Au confluent des œuvres de Léon-Gontran Damas et de Neely J. Fuller, Black Dolls Project est le fruit de l’interrogation d’une personne concernée par ce problème; se considérant victime et serviteur, utilisant le travail photographique comme support. Il l’appelle parmi l’une des différentes ressources intellectuelles, aidant à comprendre ce qu’est le racisme et comment il fonctionne.
PRESSE

Demande des médias
& Press Kit

Pour toutes les demandes de presse et médias, envoyez un email à contact@blackdolls.net pour plus d’informations.

Téléchargez le dossier de presse pour les logos, les captures d’écran des applications, les biographies et autres informations utiles pouvant être utilisées pour tout média ou couverture de presse.

MERCI À TOUS NOS

Soutiens & Partenaires

Porteur de projet Association Guyanaise d’Édition
Soutiens Ministère de la Culture – Direction des affaires culturelle de Guyane| Collectivité Territoriale de Guyane | Ambassade de France aux États-Unis | Groupe Matériels & Services

Blackdolls.net

blackdolls.net est la propriété de l’association Alchimie pour la promotion de l’exposition « Black Dolls Project » du photographe Mirtho Linguet.
© Black Dolls 2017, Tous droits réservés.

Suivre les poupées

Partagez avec nous

#blackdollsproject

Recevoir l'actualité des poupées