Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le 23 août au Centre d’art d’Anacostia, lieu où nous sommes en ce moment présentées, exposées, notre parole enfin devenait réelle.  Enfin nous avons pu nous exprimer sur la raison de notre présence dans ce lieu significatif. Ce qui nous surprend le plus, c’est d’observer que la situation que nous exposons ne semble pas être considérée.

Aussi soyons précis : il ne s’agit pas de la question des femmes,il ne s’agit pas de féminisme, ni de sexisme, il ne s’agit pas de beauté, il ne s’agit pas de contemplation.

Il s’agit de la condition de toutes ces personnes classifiées non-blanches dans un monde dominé par l’idéologie du racisme. Ainsi, le fait que nous soyons représentées comme des personnes de sexe féminin n’est pas la question. Black Doll (poupée noire) pose la question de la condition de toute personne classifiée non-blanche [noire] dans le monde, et ce peu importe son sexe, son titre, son âge.

Nous aimerions tant que cela soit compris, nous aimerions tant que cela soit l’objet des interrogations, nous aimerions tant que celles et ceux qui nous regardent aillent au-delà des clichés. Autrement quelle raison il y aurait-il à parler d’une chose si elle n’est pas considérée comme étant le sujet de la discussion ?

Nous sommes des voix qui portons un message. Ce message est celui de se demander POURQUOI le racisme existe-t-il ? Et de voir ensemble comment chacun et chacune de nous pourra œuvrer pour produire de la Justice. Ne nous trompons pas, tant que ce système (celui-ci dans lequel nous évoluons gouverné par l’idéologie du racisme) sera en place rien ne pourra être comme il se doit, et ce à commencer dans nos relations. Car celles-ci sont faussées par une idéologie qui génère de la confusion et de l’hostilité en permanence.

Il s’agit d’un problème global qui nous touche toutes et tous et dont nous nous devons de comprendre ses effets dans nos quotidiens, c’est la raison de notre présence dans à Anacostia, et nous souhaitons que cette précision soit comprise pour ouvrir la discussion.

Il s’agit de considérer que ce problème pour nous est majeur, car il est celui qui nous maintient dans cette condition de captivité et de sujets, il est celui qui nous favorise ce mur d’exclusion invisible du fait de notre couleur de peau, il est celui qui nous rend invisible dans un silence complice, un problème qui fait de nous des poupées et non de personnes et ce quel que soit notre sexe toutes et tous, du fait de notre couleur de peau.

Il s’agit d’une situation, de notre condition, de Justice dans un monde dominé par la non-justice sous la forme du racisme en tant qu’idéologie qui a ce jour contamine et empoisonne toutes nos relations que ce soit entre personnes blanches et non-blanches, et entre personnes non-blanches. Une idéologie qui favorise hostilité et non l’harmonie.

Il s’agit de commencer à comprendre la nécessité de remplacer ce système idéologique car c’en est un par un système de justice. Il s’agit de comprendre la nécessité de devenir des personnes universelles a part entière fonctionnant de manière constructive en toute situation et ce, quelle que soit son apparence.

Justice = Équilibre entre les personnes.
Justice = Garantir que personne ne soit maltraite.
Justice = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus reçoive le plus d’aide constructive.

 

 

Share

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Blackdolls.net

blackdolls.net is the property of the association Alchimie for the promotion of the exhibition « Black Dolls Project » of the photographer Mirtho Linguet.

© Black Dolls 2017, All Rights Reserved.

Follow the dolls

Share with us

#blackdollsproject

Stay in touch